Mes petites poesies

la beauté du monde

Je suis bouche bée, émerveillée, sidérée, lorsque je vois la beauté du monde. Ces couleurs, ces formes, ces étendues. Comment peut-on la gâcher ? Les gens médisants pensent qu'ils valoir mieux que quiconque. Regardez où vous êtes nés. N'y a t'il pas bien plus grand que vous ? Bien plus fort ? Bien plus imposant ? Bien plus majestueux ? Préserver cette beauté ne tient qu'à nous, mais l'égoïsme et l'individualisme ont pris le dessus... Je suis fascinée par la beauté du monde. Elle m'offre tant de diversité. La montagne forte et puissante. Le fleuve fluide et puissant. La mer infinie et puissante. Les plaines étendues et puissantes. Le vent omnipotent et puissant. Les volcans, les dunes, les lacs, les rivières, les arbres... Une palette infinie qui m'émerveille un peu plus chaque jour. Je ne sais que faire contre les personnes qui ne la voit pas, mais une chose est sûre, je ne baisserai pas les bras. Je ne fais pas confiance à ceux qui nous gouvernent, mais je crois en l'humain et en la force de chacun. Nous sommes les seuls à choisir notre destin. Dans quel monde veut-on voir grandir nos enfants ?

 

-M-


le voyage

Un sourire. Un geste. Une attention. Un paysage. Un soleil. Une terre. Une découverte. Tellement de choses à apprendre lors d'un voyage. Ouvrir les yeux, ouvrir son coeur. Nous nous entêtons à découvrir car nous sentons que quelque chose nous échappe. Une quête insatiable vers le sens de la vie. Des cultures, des gens, une langue. Tant de différences. Pourquoi se sent-on plus vivant ailleurs que chez soi ? Le retour à la réalité peut être une prise de conscience ou, au contraire, un abîme qui s'agrandit, tant le désir d'assouvir sa soif de découverte s'élargit. Seul, dans cette immensité qu'est le monde, que sommes-nous ? Un petit rien, une poussière, un grain de sable, ou tout simplement nous même. Le voyage, une quête universelle vers le soi profond, peut-être, ou une quête inépuisable vers le monde qui nous entoure, composé de ces "autres" qui nous fascinent tant. 

 

- M- 


l'envie

Regarde au fond des abîmes, ténèbres impénétrables de ton âme, cherche la réponse à tes questions les plus inattendues, regarde les lignes de tes mains pour connaître ton avenir, pas de surprises, pas d’écarts, la vie tracée, pas d’écarts, le temps n’importe pas, ne parlons pas de la spontanéité, cette chose incontrôlable qui nous emprisonne et ne nous permet pas de prévoir. Mais est-ce la vie que l’on désire ? Celle qui vit en sourdine au fond de nos entrailles ? Quelle est-elle en réalité ? Laissons l’imprévu mener la danse et la planification arrêtera de nous empoisonner. Je ne crois pas en un avenir tout tracé. Les projets sont faits pour être modifiés, nous savons parfaitement le but que nous poursuivons, le quête insatiable du bonheur. Et, rassurez-vous, il est atteignable. Apprenez à lire en vous, à écouter les abîmes, le coeur. Trop de temps perdu à écouter ses peurs, ses doutes, ses peines, à les laisser nous emprisonner dans un monde incertain. Gagnons du temps, écoutons le message que la vie nous envoie. Un message d’amour, de joie, de peines partagées mais qui nous apprennent à continuer. 

 

Levez la tête, avancez. 

 

- M - 


le plaisir

Je regarde mon avenir de l’espace que mes yeux veulent bien m’offrir, je regarde vers l’avant de l’iris de mes yeux. Le passé ne m’intéresse pas, je ne souhaite pas y retourner, je souhaite juste en garder les meilleurs souvenirs et me servir des durs moments pour grandir et avancer. L’instant présent, les yeux clos, le vent, brise légère sur mes joues, chaleur douce d’un soleil bien dégagé. Que me vaut ce plaisir ? L’instant présent. Le moment, le partage entre la nature et moi. Je n’ai pas de scrupules à me laisser emporter par le vent, pas de limite à ce que la terre veut bien m’offrir. Je l’écoute et la ressent. Des émotions traversent mon corps et mon esprit, je les sens et essaye de les identifier. La foule se déplace au rythme des klaxons pendant que je regarde ce spectacle de mes yeux, de mon petit être, trop petit pour accomplir quelque chose pour mère nature. Mais assez grand pour voir ce qu’elle a à nous offrir. Sentez ces vibrations, ces tonnes de vibrations qui guettent vos sens et vos certitudes. On est jamais sûrs de rien, on peut juste s’imaginer, regarder, sentir, goûter et de là former nos choix, nos préférences, mais tout peut basculer du jour au lendemain grâce un autre être ou une chose qui saura vous faire découvrir quelque chose de différent, qui bouleversera vos certitudes. Ne pas croire à la certitude. 

 

- M -

Écrire commentaire

Commentaires: 0