3 SEMAINES AU CAP-VERT - JANVIER/FéVRIER 2018

Contexte : Road trip en sac à dos en couple

Monnaie : Escudos, 1€ = 110 CVE

 

Notre Itinéraire

Nous avons pris un vol Marseille -Lisbonne (une nuit à Lisbonne) puis Lisbonne - Praia.

 

ÎLE DE SANTIAGO

  • PRAIA :  du 16 au 21 janvier (5 nuits)
  • Bateau PRAIA-> SAO FELIPE (nuit du 21 au 22 janvier)

ÎLE DE FOGO

  • SAO FELIPE : du 22 au 26 janvier (4 nuits)
  • Bateau SAO FELIPE -> PRAIA (le 26 janvier)

ÎLE DE SANTIAGO 

  • PRAIA : du 26 au 27 janvier (1 nuit)
  • Avion PRAIA -> SAO VICENTE (le 27 janvier)
  • Bateau MINDELO -> PORTO NOVO (le 27 janvier)

ÎLE DE SANTO ANTAO

  • RIBEIRA GRANDE : du 27 au 29 janvier (2 nuits)
  • VALLÉE DE PAUL :  du 29 au 31 janvier (2 nuits)
  • RIBEIRA GRANDE : du 31 janvier au 2 février (2 nuits)
  • PORTO NOVO : du 2 au 6 février (4 nuits)
  • Bateau PORTO NOVO -> MINDELO
  • Avion MINDELO -> PRAIA

 

Île de santiago - praia

Le Cap-Vert est un archipel de 10 îles formées par une succession d'épisodes volcaniques. Cet archipel se trouve au large du Sénégal, dans l'océan atlantique. La République du Cap-Vert est une ancienne colonie Portugaise et est indépendante depuis 1975. On y parle donc le Portugais comme langue officielle et le créole comme langue nationale. Praia est la capitale de l'archipel. 

 

Nous voilà donc foulant le sol Cap-Verdien en commençant par l'aéroport de Praia. Après une heure d'attente pour passer la douane, nous réalisons qu'il faut payer le visa (25€ par personne) en liquide. Etant mal renseignés, nous n'avons pas de liquide sur nous et malheureusement l'ATM de l'aéroport ne fonctionne pas. Nous laissons donc nos passeports en gage et partons en taxi pour le centre ville afin de retirer de la monnaie. Un aller-retour plus tard (2000 CVE...) et le porte monnaie allégé de quelques euros, nous voilà sur la route pour notre premier logement. S'en suis donc notre première nuit bien méritée. 

 

Premier jour, nous prenons nos marques, notre logement est sympa et nos hôtes jeunes et cool. Le temps est au beau fixe, il fait chaud mais il y a également beaucoup de vent. Nous allons en alunger (taxi collectif très peu cher) jusqu'au centre ville (Le Plateau comme ils l'appellent ici) afin de visiter un peu les lieux. Nous tombons sur un marché de fruits et légumes immense où nous faisons quelques emplettes afin de cuisiner dans notre casa. 

 

Dans les jours qui suivent, nous nous baladons sur la côte de Praia. L'environnement est assez spécial avec de nombreuses grandes maisons qui, pour certaines, paraissent vides mais sont habitées, et qui pour d'autre, ne sont pas finies et ne le seront probablement jamais. Le tout au milieu d'une terre aride et donc très peu de végétation. Heureusement nos hôtes étaient super sympas et nous avons eu la chance de partager une très belle soirée avec eux et leurs amis chanteurs. Nous avons donc eu droit à un concert privé vraiment émouvant et chaleureux. 

 

Sur l'île de Santiago nous sommes allés en alunger à Cidade Velha à environ 40min de route à l'ouest de Praia. Nous avons pu y aller deux fois car notre premier bateau de Praia à Fogo a été annulé ce qui nous a donner l'occasion d'y retourner. Cidade Velha est un joli village en bord de mer où on y trouve notamment les ruines d'un ancien fort et la ribeira grande (creux au milieu de deux montagnes). Cette dernière protège les aguas verdas (un des rares points d'eau de source de l'île). Nous avons donc marché afin de trouver la trace de l'eau et après une jolie marche nous vîmes un petit filet d'eau où nous pouvions à peine tremper nos pieds. Ce n'est pas la méga source mais le sentier pour y parvenir regorge d'une faune et d'une flore vraiment inintéressante. Entre autres, nous avons pu admirer baobabs, bananiers, cannes à sucre, bambou, singes, chèvre et un magnifique oiseau bleu dont nous n'avons pas trouvé le nom.  

 

Il faut savoir que le bateau qui relie Praia à Fogo n'est vraiment pas fiable. Ce n'est pas parce que vous avez un billet que vous allez partir donc ne prévoyez pas trop serré. Nous étions censés partir à 10h du matin et finalement nous sommes partis deux jours plus tard à 1h du matin. Une nuit sur le bateau ! 

 

Hostel Casa Branca

Rua Ilha do Fogo, Praia 

Chez José & Bangé

2500 CVE /nuit en dortoir pour deux personne

 

Île de fogo - Sao Felipe

Après une nuit dans le bateau, nous voici à Sao Felipe sur l'île de Fogo. Nous avons eu de la chance car la traversée était calme donc pas trop de mal de mer. Sur Fogo il y a beaucoup moins de vent, la chaleur est donc tout de suite plus dense malgré une brume quasi permanente autour de l'île. Fogo abrite le volcan le plus haut de tout l'archipel du Cap-Vert, le Mont Fogo qui culmine à 2829m d'altitude. 

 

Nous décidons de nous débrouiller par nous même afin de rejoindre la Caldeira (plateau de 8kms de diamètre autour du volcan) car les prix de taxi sont exorbitants. Nous sommes donc partis de l'hôtel à pieds en direction de Mosteiros. Après quelques minutes d'attente nous prenons un alunger qui nous dépose au deux tiers du chemin, à Campanas. Dans cet endroit totalement perdu au milieu de nul part, nous attendons patiemment jusqu'à ce qu'un bus scolaire accepte de nous déposer à Mosteiros. Après une petite bière, nous entamons le sentier qui part de Mosteiros et qui atteint Cha de Caldeira. Deux heures de montée bien raide sous une belle chaleur. Sur la route, la végétation est luxuriante et étonnamment diversifiée ; bananiers, caféiers, citronniers, cactus, cyprès... Quand enfin nous arrivons au sommet, la chance nous sourit car nous tombons sur deux hommes qui finissent de ramasser du foin pour leurs bêtes et nous proposent de nous descendre jusqu'à Bangaeira, village au coeur de la Caldeira et au pied du Mont Fogo. 

 

C'est donc à bord d'un vieux camion que nous traversons Cha de Caldeira. Nous quittons peu à peu la végétation pour finalement admirer le volcan dans toute son immensité. La dernière éruption importante date seulement de fin 2014, les traces sont donc encore bien présentes. Certaines personnes très attachées à leur terre vivent toujours au pied du volcan, reconstruisant chaque fois leur maison sur les cendres de l'ancienne. Les coulées de lave séchée s'imposent à nous de manière impressionnante, on se croirait sur mars. On se sent minuscule face à cette immense mer noire qui nous entoure et qui pourtant laisse place à la verdure en permettant notamment aux vignes de la traverser. 

 

C'est d'ailleurs dans ce village détonnant que nous avons la chance de pouvoir goûter au fromage frais de chèvre et au vin produits sur place. Deux produits tout à fait respectables tant par leur goût que par la manière dont ils sont créés. Une jolie balade qui fait de l'île de Fogo une île chargée d'histoire. Il est juste dommage de ressentir un côté très "attrape touriste" où nous ne sommes que des porte-monnaies ambulants. 

 

Nous voulions aller sur l'île de Brava qui se trouve juste à côté, mais aux vues des difficultés de transport nous préférons retourner sur Praia pour prendre un avion pour les îles du Nord de l'archipel. 

 

Hotel Miramar Fogo-Brava

Chez Frank et Fatima

2500 CVE /nuit pour deux 

Île de Santo-antao - ribeira grande, Paul, porto novo

Après un long périple, nous voilà arrivés à Santo Antao, dans la ville de Ribeira Grande. L'hôtel dans lequel nous étions était sympa, mais avait surtout un très bon restaurant où nous n'avons pas manqué de manger chaque soir. Nous nous sommes baladés en bord de mer aux alentours de Ribeira Grande, les vagues sont impressionnantes et nous retrouvons le vent de Praia. 

 

Puis nous avons pris la route pour la Vallée de Paul. Un alunger nous a conduit jusqu'au village de Paul, d'où nous avons entreprit une randonnée jusqu'à notre logement du soir. Environ trois heures de marche avec les sacs sur le dos, tout en montée. Nous avons choisit de dormir deux nuits dans un écolodge situé dans les hauteurs de la vallée de Paul. Afin d'atteindre cet écolodge (tenu par un Breton, ils sont partout!) il y a 40 minutes de montée faisable uniquement à pieds. Il vaut donc mieux être motivé ! Mais la marche vaut le détour car une fois en haut, une vue incroyable sur la vallée de Paul s'offre à nous. Nous arrivons dans les nuages, dans une petite maisonnette atypique nichée au cœur des champs de bananiers, caféiers, dragonniers, pommiers et j'en passe... A cette hauteur, il fait froid mais heureusement nos hôtes nous attendent avec un grogue (pas exactement le même que chez nous, car ici il s'agit d'un alcool fort fait à base de canne à sucre...) L'endroit est vraiment splendide et on ne lasse pas d'admirer la vue. 

 

Nous profitons d'être au centre de la vallée de Paul pour marcher un peu aux alentours dans les jours qui suivirent. Les randonnées ne manquent pas dans ce coin de l'île et la végétation est assez dense. Sur les routes, on peut observer diverses plantations telles qu'igname, chou vert, carottes, tomates, oignons... Un paysage détonnant et très diversifié. 

 

Ecolodge Tchom di Meiu

Cabo da Riberia

tchomdimeiu@gmail.com

 

Nous sommes revenus ensuite pour deux nuits à Ribeira Grande (dans le même hôtel pour être sûrs de bien manger !), et nous en avons profité pour faire la longue randonnée (5 heures environ) de Cha de Igreja à Punto do Sol. C'est une très belle randonnée assez physique qui longe la côte. Les montagnes sont façonnée par l'érosion, et, par endroit, on se croirait en plein désert. Durant cette randonnée on traverse deux petits villages (Forminguinhas et Fontainhas) littéralement perdus au milieu de nul part. Tout au long de la randonnée les paysages sont à couper le souffle. 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Marjolaine (mercredi, 21 février 2018 13:11)

    Je veux y alleeeer :D